• La vie...

    Le livre de la vie est le livre suprême. Qu'on ne peut ni fermer, ni rouvrir à son choix ; 

      Le passage attachant ne s'y lit pas deux fois. Mais le feuillet fatal se tourne de lui-même ;

      On voudrait revenir à la page où l'on aime.

      Et la page où l'on meurt est déjà sous vos doigts. »

    Beaucoup de pourquoi au malheur, pas de pourquoi au bonheur****

    Lindsey Stirling-Elements Dracula(Version Orchestral) & Moon Trance

     

    Beaucoup de pourquoi au malheur, pas de pourquoi au bonheur****

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

     

     

    Toutes nos pensées vont aux proches, aux familles, à ceux qui nous ont quittés. Luttez, résistez, mais ne sombrez pas dans la haine.

    *****

     

    **********

    *****

     

    *****

     

    Sous le ciel de Paris

     

    Mon PARIS

    *****

      

    *****

     

     

     *****


    1 commentaire
  • Nature!!..

    Air, terre et mer nous devons protéger Car Dame Nature, c'est notre liberté !

    La Nature, enfin, est un lieu de repos, de recueillement; 

     en s'y arrêtant, on oublie la société, les tracas de la vie mondaine.

     Il est d'ailleurs conséquent à l'esprit romantique qu'on se confie plus aisément à un lac qu'à un ami en chair et en os.

     C'est bien là le signe, à la fois, du dédain des romantiques pour l'univers social

     et du goût de ces poètes pour la méditation, pour un retour sur soi que la Nature,

     comme un miroir, ne fait que favoriser.

     

    Nature...

     

    Poème

    Car toutes tes saisons sont démentielles

    Dame nature et ta ronde providentielle.

    Tu fais de moi une admiratrice inconditionnelle.

    Aux inconscients, te salir je déconseille .

    Car terre fragile ton équilibre je surveille.

     

    Nature...

     

     Si nous savions écouter les voix de la nature et suivre l'esprit intérieur,

     notre vie se composerait d'elle-même selon les lois d'une grande œuvre d'art.

     On n'y verrait ni contrastes heurtés, ni brusques transitions, ni déclin rapide.

     Avec le changement des saisons et des âges, l'harmonie première se modifierait sans s'interrompre ;

     elle perdrait peu à peu de sa force et de son éclat, mais elle ne serait jamais altérée : semblable à cette symphonie du maître, où les instruments se taisent un à un sans que le dessin en souffre, et de telle sorte que l'oreille charmée garde jusqu'à la fin l'illusion d'un parfait ensemble.

                   Citation de Marie d'Agoult ; Esquisses morales (1849)

     

     

    .

    Nature!!...Nature!!, Air, terre et mer nous devons protéger Car Dame Nature, c'est notre liberté !

     


    votre commentaire