• Steam Powered Giraffe -

    Steam Powered Giraffe -

    Steam Powered Giraffe -

    Steam Powered Giraffe (abrévié "SPG") 

     

    Est un projet musical monté à San Diego en 2008, populaire dans la culture Steampunk. Les représentations mélangent le visuel du mime avec des sketchs, des références à la pop culture, des dialogues comiques improvisés,

     et des compositions originales (à noter une reprise, dans un parc, de "Never gonna give you up").

     

    Carrière.;

    Les membres de Steam Powered Giraffe se sont rencontrés lors de leurs études au Grossmont College, pendant les cours de théâtre. Peu après, ils ont intégré la troupe de mime de San Diego (San Diego mime group Troup SD). Ils furent entraînés au pantomime par le mime Jerry "Kazoo" Hager, et par leurs expériences respectives, en clown, théâtre, musique, design. Jon Sprague et les jumeaux Bennett (Bunny et David) commencèrent à faire du spectacle de rue en tant que robots loufoques (appelés les Peoplebots) en Janvier 2008, à Balboa Park, Californie, avec l'artiste mime Erin "UpGrade" Burke, qui a quitté le groupe en 2011.

    En Octobre 2009, le groupe a sorti son premier album : Album One. Il incluait le single "On Top of the Universe", sorti en Mai 2009. Au début de 2011, le groupe a sorti un autre single, "Honeybee", en annonçant qu'il figurerait sur le second album (à venir), et à la fin de l'année la sortie du live appelé "Live at the Globe of Yesterday's Tomorrow". Leur second album, intitulé The 2¢ Show, est, lui, sorti en Mai 2012. Leur musique peut aussi être entendue sur beaucoup de stations de radios steampunk diffusant dans le monde entier, comme The Clockwork Cabaret.

    La chanson "Electricity Is In My Soul" est disponible sur le Rock Band Network.

    Le 24 septembre 2012, le groupe a annoncé sur leur Tumblr que Jon Sprague quittait le groupe. Le 1er octobre 2012, le batteur (également bassiste, guitariste et aux chœurs), Sam Luke, est appelé à devenir le robot "Hatchworth"

     

    Biographie:

    La fiction écrite par le groupe sur le groupe explique pourquoi ils se déguisent en robots. D'après leurs écrits, les "automates musiciens" furent inventés par un riche inventeur de San Diego en 1896, nommé Colonel P. A. Walter, et restèrent au service de la famille Walter au fil du temps. Appelés la "Huitième merveille et demi du monde", les robots étaient une merveille de technologie, fonctionnant à l'aide de moteurs à vapeur et d'intelligence artificielle. Il est dit que le nom du groupe vient du premier robot de Walter, une girafe mécanique géante. Une biographie fictionnelle sur le site officiel indique que le groupe est "apparu" au cours de l'Histoire dans des endroits connus comme par exemple le 1933 Chicago World's Fair ainsi que The Ed Sullivan Show.

    Steam Powered Giraffe -

    Les robots;

    The Spine (David Michael Bennett) est un robot d'avant garde "dieselpunk" avec une colonne vertébrale en alliage de titane et des manières humaines très convaincantes. Sa peau est argentée, et il porte un borsalino noir ainsi qu'une cravate rouge. Il joue de la guitare, de la basse, de la mandoline et du clavier.

    Rabbit (Isabella Bunny Bennett) est un androïde féminin cuivré "rouages" présentant des dysfonctionnements, portant un chapeau de cocher, avec des lunettes steampunk calées dessus, et une tunique noire avec des touches de rouge. Elle joue au melodica et à l'accordéon. Elle fut il ya un temps un il.

    Hatchworth (Sam Luke) est un robot art déco, fait à partir d'une gazinière, présenté le 1er octobre 2012. Il était un des premiers robots créés par le colonel P. A. Walter, mais a été rangé dans un placard à cause d'une fuite sur son réservoir. Quand The Jon a quitté le groupe, Hatchwoth fut libéré et rénové pour devenir musicien.

    Il était en fait auparavant le batteur du groupe, en tant que membre humain. Il joue également de la basse. Il porte un chapeau melon, arbore une moustache rousse bien fournie et est vêtu d'une tenue de militaire noire avec des touches de rouge.

    Steam Powered Giraffe -

    Albums.;

    Album One (2009)

    Live at the Globe of Yesterday's Tomorrow (2011)

    The 2¢ Show (2012)

    MK III (2013)

    The Vice Quadrant : A Space Opera (2015)

    Steam Powered Giraffe -

     

    Singles.;

    On Top of the Universe (2009)

     

    Site officiel

    Steam Powered Giraffe sur Myspace

    SPG Web Comic on Drunk Duck

     

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Steam_Powered_Giraffe

    Honeybee (2011)

     

    Steam Powered Giraffe - Steam Powered Giraffe - Steam Powered Giraffe -

     Steam Powered Giraffe -

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    The Steampunk World's Fair 2015

     


    1 commentaire
  •  

    Lingerie Steampunk.....Lingerie Steampunk.....


    votre commentaire
  • A son meilleur, la force du steampunk est de poser un dialogue entre le passé et le présent, de proposer une réaction contre les mollesses et lâchetés de notre époque, de les confronter aux erreurs et espoirs du passé :

     autrement dit, d'envisager notre futur. " Etienne Barillier

    Si on dit que l'amitié n'a pas de prix,

     quand elle est trompée,

     elle a le prix de l'oubli d'en avoir été trahi. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Trois sortes d'amitié sont profitables : l'amitié des honnêtes gens, des gens sincères et des gens avisés. Trois sortes d'amitié sont dommageables : l'amitié des flatteurs, des hypocrites et des discutailleurs.   ConfuciuS

     

     

     

    Abney Park - The Story That Never Starts music video - Steampunk music

     

     


    votre commentaire
  • Paris, les ailes déployées, brandissait de sa main droite la torche éclairant le monde. La nuit,

     je le savais, une pluie d'argent jaillirait et retomberait en poussière diamantée sur les eaux finement ridées ; puis l'or flamboierait au haut de la gerbe et se volatiliserait dans des tons d'opales,

     qui se dégraderaient à leur tour pour se noyer dans un doux flot d'émeraude. "

     

     

    Panic! At The Disco: The Ballad Of Mona Lisa

     


    votre commentaire
  •  

    “Le bonheur du moment, c'est ne pas vouloir être quelqu'un d'autre, ailleurs, à un autre moment.

    “Le bonheur du moment, c'est ne pas vouloir être quelqu'un d'autre, ailleurs, à un autre moment.

     

     
    Autant en emporte le temps

    Oublier le passé, vivre le moment présent et préparer l'avenir ! Il faut beaucoup d'entraînement pour maîtriser le temps... qui passe à pas de géant.

    “Le bonheur du moment, c'est ne pas vouloir être quelqu'un d'autre, ailleurs, à un autre moment.

     
    " Le temps est le maître absolu des hommes ; il est tout à la fois leur créateur et leur tombe, il leur donne ce qu'il lui plaît et non ce qu'ils demandent. "
    William Shakespeare

     

    “Le bonheur du moment, c'est ne pas vouloir être quelqu'un d'autre, ailleurs, à un autre moment.

    “Le bonheur du moment, c'est ne pas vouloir être quelqu'un d'autre, ailleurs, à un autre moment.

     

    Vargo - The Moment

     

    “Le bonheur du moment, c'est ne pas vouloir être quelqu'un d'autre, ailleurs, à un autre moment.

    “Le bonheur du moment, c'est ne pas vouloir être quelqu'un d'autre, ailleurs, à un autre moment. 

     

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Steampunk...
    Le mot convoque tout un monde d'hommes distingués et de femmes élégantes, capitaines des airs, brigands patibulaires, enfants des rues, tenues fleurant bon le Far-West américain ou l'Angleterre victorienne, engins droit venus d'un univers à la Jules Verne. Les machines prolifèrent, la vapeur jaillit en sifflant, le métal et le cuir habillent une technologie où le paranormal rencontre la science-fiction.
    Et cet ouvrage, rassemblant les œuvres d'une quarantaine d'artistes du monde entier, est aujourd'hui la vitrine incontournable de cet univers qui s'est fait une place de choix dans le cinéma populaire des dernières décennies – Sherlock Holmes, La Ligue des gentlemen extraordinaires, Hellboy – et dans l'esthétique rétro-futuriste de jeux vidéo qui ont bercé toute une génération, tels Final Fantasy et Bioshock.

     

    FINAL FANTASY XIV: Heavensward - Opening Movie | PS4, PS3

    Bioshock Infinite HD "Will the Circle Be Unbroken" In Game Choral Version w/Piano Intro

    Rappelant que la création graphique est la meilleure vitrine de la perpétuelle mutation dont fait preuve le steampunk, Kevin Mowrer signe une introduction qui explore les origines et les évolutions de ce genre, forgé au départ par quelques auteurs de fiction visionnaires.  

     


    votre commentaire
  • Londres victorien, énergie vapeur, renversement social : les rouages du steampunk


    Imaginez un Londres d'époque victorienne alternatif. Des machines volantes parcourent le ciel, le métro existe, mais il fonctionne à l'énergie vapeur, comme les autres moyens de transport, les ordinateurs, toute la technologie y fonctionne, sans l'électricité bien de chez nous. Des luttes de pouvoir renversent l'ordre établi, la peste envahit les rues, les citoyens conjuguent le haut de forme et le masque à gaz. Le tableau est résolument « steampunk », un courant qui rassemble des œuvres allant du film La Ligue des gentlemen extraordinaires au dessin animé Le Château ambulant de Hayao Miyazaki

     

    D'où vient le steampunk ?
    C'est un mot omniprésent dans les conventions, la bouche des amateurs de « cosplay » et de certains universitaires. Le steampunk est un courant esthétique, d'origine littéraire, ayant débordé sur d'autres supports à partir des années 1990. Il est le résultat de plusieurs phases de maturations : des siècles de fiction, un soupçon de Jules Verne, d'Herbert George Wells, une culture populaire qui émerge tout du long du XXe siècle ayant ces auteurs pour référence.
    Les constantes sont les mêmes : la vapeur comme énergie (d'où steam, vapeur en anglais) et, souvent, un renversement des classes sociales (d'où punk). L'histoire du steampunk est celle d'une série de références : les bandes dessinées « pulp », l'équivalent graphique et anglophone des romans de gare, quelques écrits qui exploitent le genre avant même qu'il soit codifié... Le terme apparaît pour la première fois dans une lettre adressée au magazine Locusen 1987 par un trio d'auteurs. Le genre existait déjà, il a désormais un nom, et il aura bientôt une œuvre fondatrice : La Machine à différences, de William Gibson et Bruce Sterling, publié en 1990. 

    A-t-il un rapport avec le cyberpunk ?
    Peut-être que ce mot vous en rappelle-t-il un autre : cyberpunkSinon, repensez à Matrix. Des hackeurs dans un monde futuriste proche du nôtre, des multinationales toute-puissantes, un futur sombre... Le cyberpunk est aussi né sous la plume de William Gibson, auteur de la trilogie Neuromancien. Le steampunk se retourne vers le passé, le cyberpunk regarde anxieusement vers l'avenir.
    Pourtant, ce dernier a été théorisé un peu avant. Un paradoxe temporel ? Les deux mêlent habilement passé et futur. Le steampunk, c'est hier vu par le prisme de demain. Ce mélange, nommé « rétrofuturisme », est un des moteurs de la science-fiction, du fantastique, de la fantasy... avec l'« uchronie », le fait de réinventer l'histoire en la faisant dériver sur un point précis (la vapeur et non pas l'électricité sont au cœur de la révolution industrielle), ce sont les deux mamelles du steampunk
     
    Quelle est sa place dans le jeu vidéo ?
    A partir de 1990, le steampunk s'est développé dans une multitude de médias, dont la littérature, la télévision, le cinéma, la bande dessinée, les jeux de rôle puis les jeux vidéo. Joint par Le Monde, Etienne Barillier, auteur et spécialiste français du genre, estime que «
    estime que « The Order » est le premier vrai jeu steampunk.


     

    The Order 1886 | E3 2014 Trailer | #4ThePlayers

      

     

     

    SPIKY - Paleblack [2013] - Steampunk music

     

     


    votre commentaire